0

 

On Nov. 13, 2015 the Islamic State group, ISIS, coordinated terror attacks at six sites throughout the city of Paris, killing at least 129 people and injuring over 300.

Just after 9:20p.m., the first attack occurred at the Stade de France where fans, including French President Francois Hollande, were enjoying a soccer game between France and Germany when two suicide bombers detonated their belts.

“These targets included the Stade de France stadium during a soccer match – between the teams of Germany and France, both of which are crusader nations – attended by the fool of France, Francois Hollande,” said ISIS.

Gunmen then opened fire in two restaurants, Le Petit Cambodge and Le Carillon, in Paris’s 10th District leaving 15 dead. Soon after, another gunman opened fire at a bar, A La Bonne Biere, in the 11th District, killing over a dozen people. A group of attackers then arrived at the restaurant La Belle Equipe and killed 19 people. A suicide bomber blew herself up inside another restaurant in the 11th District.

ISIS claimed responsibility stating, “Eight brothers equipped with explosive belts and assault rifles attacked precisely chosen targets in the center of the capital of France.”

Around 9:40p.m, three attackers opened fire in the Bataclan concert hall, where a U.S. band Eagles of Death Metal was performing. Attackers shouted “Allah akbar” while shooting people “execution-style.” The gunmen took members hostage and made a brief speech mentioning Syria and Iraq, while a third blast occurred outside the Stade de France between McDonald’s and the stadium.

More than two hours after the terrorists entered the Bataclan, police units stormed the concert hall killing one of the attackers and forcing the other two to activate their suicide belts. Police found 89 people dead and many others injured.

President Hollande declared, “We are in a war against jihadist terrorism, which threatens the entire world.”

Two days after the attacks, France struck back at the heart of the Islamic state, launching 20 airstrikes on Syria.

Anti-terrorism units have launched continuous raids across Europe, which has led to many arrests of people linked to the Paris attacks, but authorities admit other attackers are still at large.

President Obama recalled the French newspaper headline in the days after the September 11 attacks in 2001 that read, “Nous sommes tous Americains,” which means, “We are all Americans.”

“When tragedy struck that evening, our hearts broke, too. In that stadium and the concert hall, in those restaurants and cafes, we see our own. In the face of the French people, we see ourselves,” Obama said.

The Vatican released a statement condemning the attacks as “mad terrorist violence,” while other church leaders also expressed their solidarity with the victims and their families.

Pope Francis said, “This is an attack on peace for all humanity, and it requires a decisive, supportive response on the part of all of us as we counter the spread of homicidal hatred in all of its forms.”

Le 13 Novembre 2015, l’organisation Etat Islamique (dite Daech) a commis des attentats terroristes dans six endroits de Paris, tuant en tout au moins 129 victimes et blessant plus de 300 personnes.

Juste après 21h 20, la première attaque a eu lieu dans les environs du Stade de France. Les supporters et le Président français, François Hollande, assistaient à un match de foot entre la France et l’Allemagne lorsque deux commandos ont actionné leur ceinture d’explosifs.

Selon un communiqué de Daech, les cibles incluaient « le Stade de France lors du match des deux pays croisés  la France et l’Allemagne, auquel assistait l’imbécile de France François Hollande.”

Ensuite des hommes armés ont ouvert le feu sur deux restaurants, Le Petit Cambodge et Le Carillon dans le 10 arrondissement, causant la mort de 15 personnes.

Peu après, un autre tireur a ouvert le feu dans un bar, A La Bonne Bière, dans le 11ème arrondissement,  tuant plus de 12 personnes.  Un autre groupe d’attaquants est arrivé au restaurant La Belle Epoque et a tué 19 personnes.

Un attentat suicide a également eu lieu dans un autre restaurant du 11éme arrondissement, où une femme a fait  sauter sa ceinture d’explosifs.

Daech a revendiqué les attentats, déclarant que “ huit frères, portant des ceintures d’explosifs et des fusils d’assaut, ont pris pour cibles des endroits choisis minutieusement à l’avance au cœur de la capitale française.”

Vers 21h 40, le troisième groupe ouvrait le feu au Bataclan où jouait le groupe américain Eagles of Death Metal.  Les attaquants scandaient “ Allahu akbar” tandis qu’ils exécutaient les victimes.

« Les tireurs ont pris des otages et ont fait un bref discours mentionnant la Syrie et l’Iraq, alors que la troisième détonation éclatait au stade de France entre le McDonald’s et le stade.

Un peu plus de deux heures après l’entrée des terroristes au  Bataclan, des unités de police ont pris d’assaut le théâtre, tuant un des attaquants et forçant les deux autres à actionner leur ceinture d’explosifs. La police a trouvé 89 morts et plusieurs blessés.

Le président Hollande a déclaré, “nous sommes en guerre contre les terroristes djihadistes qui menacent le monde entier.”

Deux jours après l’attaque, la France a frappé au cœur de ‘Etat Islamique en effectuant 20 raids aériens.

Les unités anti-terroristes ont mené plusieurs opérations à travers l’Europe qui ont permis d’arrêter des personnes liées à l’attaque de Paris, mais les autorités ont admis que certains d’entre elles sont toujours en fuite.

Le président Obama a évoqué la une du journal français qui au lendemain de l’attaque du 11 septembre 2001, avait pour titre, “Nous sommes tous Américains,”.

Lorsque cette tragédie a frappé ce soir-là, notre cœur s’est brisé aussi. Dans ce stade et dans ce théâtre, dans ces restaurants et ces cafés, nous voyons nos proches. Dans le visage du people français, nous nous voyons nous-mêmes, a déclaré Obama”.

Le Vatican a rédigé un communiqué condamnant cette attaque et la qualifiant de ”violence de terroristes fous”. D’autres responsables de l’église ont exprimé leur solidarité avec les victimes et leurs familles.

Le Pape François a dit,  ”c’est une attaque contre la paix de toute l’humanité, elle exige une réponse décisive et de soutien de la part de nous tous pour contrer la propagation des crimes de la haine sous toute ses formes.”


↑ Back to top

Comments

Be the first to post a comment.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*